Lundi 6 Avril 2020

Pp comme : proprioceptive 

retour.jpg

Sorti à grand peine du coaltar, les os rompus certes, mais saisi illico, 

d’une sensibilité proprioceptive peu commune, 

tu te sens, tout de go, soudain,

dans le dos, pousser des ailes, en découvrant sur l’écran 

(comme si des ailes ça ne suffisait pas !)

dans la fulgurance d’un reflet virtuel, ce vigoureux appendice sensoriel, 

enfin visible, encore jamais entrevu, placé là, juste à l’avant de ta noble tête, 

antenne anténatale à faire blêmir une licorne, déployée comme un sonar.

Narre donc à ton tour, par le menu, tes avatars !

Ne te contente plus de ressasser comme le ressac 

ressasse sempiternellement, sur la plage, le même galet !

Ne te contente plus de surfer sur le vague et l’indicible !

Toi, l’homme couvert de bleu qui te meut depuis potron-minet au radar,

toi, le marin d’eau douce, ose enfin t’embarquer sur ce frêle esquif,

que figure ce transat oublié là, un dimanche, 

dans un coin de la cuisine, aux allures de grève déserte

et monte enfin à bord, moussaillon, braver et défier, 

le vieil océan démonté aux vagues de cristal...

Oui, c'est bien à toi de prendre le quart !